Le Minshuku : la chambre d’hôte traditionnelle

Publié le : 24 août 20214 mins de lecture

Pour toute personne visitant le pays du soleil levant, trouver un lieu d’hébergement est un défi. Il peut être difficile de choisir entre les limites imposées par le budget du voyage et ses aspirations, surtout au vu du grand nombre d’options disponibles. De nombreux visiteurs du Japon préfèrent passer au moins une nuit dans un hôtel japonais pour profiter au maximum de leur visite. Cependant, si vous voulez avoir un aperçu de la culture japonaise sans vous ruiner, la visite d’un Minshuku est recommandée.

Au Japon, qu’est-ce qu’un Minshuku ?

Au Japon, un Minshuku est l’équivalent d’une maison d’hôte. Il s’agit d’une propriété familiale de location pour la nuit. Ils permettent aux personnes qui les utilisent de dormir chez les propriétaires et d’échanger avec eux dans un cadre plus « familial et amical ». Pendant la durée de son séjour, le locataire est traité comme s’il était un membre temporaire de la famille du Minshuku. Les Minshuku se trouvent fréquemment dans des lieux touristiques, à la montagne, loin des grandes villes, près des sources d’eau chaude ou des stations de ski. On peut également les apercevoir dans les campagnes plus isolées du Japon, qu’elles soient touristiques ou non.

Être à l’aise

Les hôtes des minshuku sont souvent logés dans une partie de la maison des propriétaires qui a été aménagée. On voit souvent les propriétaires et leurs visiteurs manger dans la même salle à manger et partager les toilettes et la salle de bain. Avec l’augmentation du nombre de touristes internationaux au Japon, de plus en plus de minshuku ont commencé à offrir des services en anglais. Les premiers minshuku ont été construits par des habitants des zones rurales, principalement ceux qui s’intéressaient à l’agriculture et à la pêche, qui ont converti une partie de leur maison pour accueillir l’afflux saisonnier de clients près des stations d’été, des plages et des pistes de ski. Les ryokan, ou auberges traditionnelles, se distinguaient clairement des hôtels et auberges plus grandes et plus luxueuses que les propriétaires exploitaient à titre accessoire. Aujourd’hui, de nombreuses personnes font du minshuku leur activité principale et certains d’entre eux sont assez grands, ce qui brouille les frontières entre les différentes formes d’hébergement au Japon.

Environnement naturel et air pur

Les hôtes des minshuku peuvent profiter d’une ambiance japonaise traditionnelle dans leur chambre en revêtant un yukata et en se pelotonnant dans des futons posés sur le sol en tatami, en plus de la délicieuse nourriture et de la beauté de l’intérieur. Il existe également des Penshons, ou des hébergements de taille similaire de style occidental (du mot anglais « pension »). Certains établissements spécialisés reviennent au début du minshuku en proposant des logements rustiques comparables à ceux que l’on trouve dans les régions de pêche ou d’agriculture. L’ameublement simple contribue à l’attrait de ces maisons et permet de profiter des bienfaits de l’air frais et d’un cadre naturel paisible. Les hôtes peuvent participer à des activités agricoles ou apprendre à préparer une cuisine de saison auprès des habitants. C’est une excellente occasion d’en savoir plus sur le mode de vie d’un village rural.

Quel hôtel choisir pour découvrir les richesses de Kyoto ?
Etre logé chez l’habitant : pour échanger avec d’autres cultures

Plan du site